AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 “MUGYÔ” : SANS TRAVAIL

Aller en bas 
AuteurMessage
Djiu
Exilé
avatar

Nombre de messages : 142
Localisation : Reims ... ouhouuouhh
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: “MUGYÔ” : SANS TRAVAIL   Dim 31 Oct - 4:07

Relayée par les médias, l’administration nippone est en train de créer une nouvelle catégorie de jeunes. Leur caractéristique est le désœuvrement – en japonais, mugyô, néologisme désignant l’état de ceux qui demeurent, mot à mot, “sans travail”, par opposition aux inactifs et aux chômeurs. Aux 2 millions de freeters vivant d’emplois précaires viendraient s’ajouter, si l’on en croit les statistiques, 520 000 jeunes qui “glandent” au lieu de rechercher activement un travail. Comme pour tout étiquetage, la stigmatisation n’est pas loin ; dans un pays qui entretient le culte de l’effort, le fait d’être sans emploi est facilement imputable à la paresse, à la mollesse, à l’apathie. Une telle assimilation serait pourtant profondément injuste. Si des jeunes restent délibérément en marge du marché de l’emploi, c’est qu’ils doivent faire face à des difficultés inédites. La plus redoutable provient de l’éclatement du sens du travail à la suite des dérégulations qui ont institutionnalisé le recours massif, depuis les années 1990, aux contrats à durée déterminée, ce qui bouleverse l’idée d’une pleine adhésion à la vie en entreprise. Côté famille, l’attitude compréhensive, postmoderne pourrait-on dire, des parents vis-à-vis de leurs enfants a renforcé le désarroi de ces derniers ; tout en leur disant de faire ce qu’ils ont envie de faire, les adultes se montrent souvent incapables de leur indiquer la marche à suivre pour trouver ce à quoi ils se destinent. Expression à la fois d’une révolte silencieuse et d’une profonde détresse, l’oisiveté revient ainsi à vivre comme un échec personnel les mutations d’une société dont les sas de sûreté – l’entreprise et la famille – ne parviennent plus à endiguer la montée de la logique libérale.
Kazuhiko Yatabe (extrait de Courier International)

Et encore une fois la derive de notre ami capitalisme par l'instoration de la precarite de l'emploi pour le plus grand bien de l'entreprise, va avoir raison de tout une culture du travail.
Je me suis toujours demande pourquoi j'avais si peu envie de travailler. Maintenant je sais, merci capitalisme.

_________________
Disons nous et disons à nos enfants que tant qu'il restera un esclave sur la surface de la Terre, l'asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière
...Victor Schoelcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapule
coryphée
avatar

Nombre de messages : 1190
Age : 46
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: “MUGYÔ” : SANS TRAVAIL   Dim 31 Oct - 22:16

Pays de fou le japon ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djiu
Exilé
avatar

Nombre de messages : 142
Localisation : Reims ... ouhouuouhh
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Re: “MUGYÔ” : SANS TRAVAIL   Dim 31 Oct - 22:59

Apparemment les fous ne sont pas exempt de contamination par le fabuleux model de societe en degradation

_________________
Disons nous et disons à nos enfants que tant qu'il restera un esclave sur la surface de la Terre, l'asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière
...Victor Schoelcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapule
coryphée
avatar

Nombre de messages : 1190
Age : 46
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: “MUGYÔ” : SANS TRAVAIL   Dim 31 Oct - 23:05

Djiu a écrit:
Apparemment les fous ne sont pas exempt de contamination par le fabuleux model de societe en degradation

toute les société suivent malheureusement ce modele flippe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “MUGYÔ” : SANS TRAVAIL   

Revenir en haut Aller en bas
 
“MUGYÔ” : SANS TRAVAIL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jeune sur 5 sans emploi trois ans après sa sortie du système scolaire
» Mariage
» Le travail sans outil
» nombre d'heures de travail des élèves ?
» SEP et travail:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forums généraux :: Société-
Sauter vers: