AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Avalon

Aller en bas 
AuteurMessage
Lolotte
Libertad
avatar

Nombre de messages : 545
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Avalon   Dim 9 Jan - 23:03



"Dans une ville fictive d'Europe centrale, Ash est une accro de jeux vidéo et de réalité virtuelle. Solitaire, le seul compagnon qu'on lui connaisse est son chien. Elle était membre du groupe Wizard, constitué de véritables aficionados d'un jeu de guerre illégal nommé "Avalon", en référence à l'île légendaire où reposent les âmes des héros.
Mais depuis que la bande s'est dissoute, Ash joue seule. Un jour, elle apprend que son ancien amant, Murphy, est devenu un zombie, un "non-revenu". Ce dernier était pourtant un joueur talentueux.
Son sort intrigue Ash. Celle-ci décide alors de refaire le chemin qu'il a pris en jouant dans une zone interdite baptisée "Class A". Pour y parvenir, elle doit suivre l'Ombre, une mystérieuse petite fille aux yeux tristes."


Je l'ai vu ce week end, il est super bien fait, niveau plan de vue de la caméra, couleur ect... Les effets spéciaux sont sympas aussi, mais alors qu'est-ce qu'il est pessimiste...
J'avoue ne pas avoir tout compris, surout la fin!

Est-ce que certains d'entre vous l'ont vu? J'aimerais bien votre avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapule
coryphée
avatar

Nombre de messages : 1190
Age : 46
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: Avalon   Dim 9 Jan - 23:04

Je crois bien que Coyote la vue et qu'il n'as pas aimé!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elmo
clandestin
avatar

Nombre de messages : 216
Localisation : rillettes land
Date d'inscription : 22/07/2004

MessageSujet: Re: Avalon   Dim 9 Jan - 23:41

je l'ai vu et c'est vraiment tres bien...surprenante la fin baba hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koudelatte.fr.st
Woden
marginal
avatar

Nombre de messages : 328
Localisation : Romainville (Paris)
Date d'inscription : 17/09/2004

MessageSujet: Re: Avalon   Lun 10 Jan - 1:51

Un de mes films préférés. Une merveille d'images et d'ambiance.

Un film de Mamoru Oshii (Innocence - Ghost In The Shell)
Avec Malgorzata Foremniak, Wladyslaw Kowalski, Jerzy Gudejko, Dariusz Biskupski
Japon / 106'
Ecrit en 1998, sorti en 2001, 2002 en France


Particularité de ce film : Tourné en Pologne, avec des acteurs polonais.


On comprend vite qu'Avalon est un film complexe, mêlant différents niveaux : celui du jeu, celui du réel, celui du sens et celui de l'image. Une complexité qui a perdu un certain nombre de spectateurs en route. Et pourtant, Avalon est, si l'on prend la peine de se laisser entraîner dans son univers, un film d'anticipation des plus classiques, fondé sur la quête de son personnage principal pour délivrer un ami. A l'instar de Ghost in the Shell, Mamuro Oshii place son héroïne dans un environnement à la fois hyper technologique (aux hommes cyborgs succède le monde virtuel) et crépusculaire. Dans ce mélange d'archaïsme et de modernité, les hommes semblent plus seuls que jamais. Ash partage son sombre appartement avec son chien, seule présence "humaine" dans sa vie. On pense évidemment à Blade Runner, et plus précisément à la scène où le personnage d'Harrison Ford tente de percer le secret d'une photographie en l'agrandissant toujours plus, jusqu'à littéralement se retrouver à l'intérieur de l'image. Avalon, c'est le prolongement de cette idée purement cinématographique, qu'abordait déjà Antonioni dans Blow up : se retrouver et évoluer à l'intérieur de l'image.

C'est par le biais du jeu vidéo qu'Oshii réalise ce souhait latent chez de nombreux cinéastes. Mais, là où un film comme Matrix utilisait le sujet comme prétexte à une débauche d'effets spéciaux très creux, Oshii trouve avec la double vie - réelle / virtuelle - de son héroïne un terrain propice pour développer ses obsessions, qui sont à l'origine d'un questionnement métaphysique (pour employer les grands mots) parmi les plus passionnants et cruciaux du moment - au cinéma et ailleurs. Dans le rapport du monde réel au monde virtuel se joue en effet le rapport du corps à l'esprit, qui hantait déjà l'héroïne de Ghost in the Shell. Avalon affirme comme principe que l'on peut très bien vivre sans corps. Un postulat plutôt paradoxal pour un cinéaste, sensé travailler avec "l'embaumement du réel" de la pellicule photographique. Et c'est là que tout le travail numérique d'Oshii sur ses images prend tout son sens - notons qu'il est allé jusqu'à gommer certains battements de cils gênants de son actrice. Outre l'impression d'onirisme et la beauté plastique qu'ils ajoutent aux prises de vues directes, ces effets numériques sont plus profondément le résultat de la quête d'Oshii, redoublée par la quête de son héroïne.

Cette quête, rare et cruciale dans le cinéma contemporain, est celle de l'incarnation. Dans Avalon, profitant des différents niveaux du film, elle prend plusieurs formes. A un niveau politique, Oshii tente de figurer, et donc d'incarner, une possible liberté. On notera le pessimisme profond dont il fait preuve, puisque la voix de la liberté dans le film, est réservée aux meilleurs joueurs d'Avalon. Mais, au fond, la question qui fait courir Oshii est toujours celle de l'incarnation "première" : celle de l'âme. Chez lui, la présence du corps dans l'image est aussi mystérieuse que celle de l'esprit dans le corps. Un trouble métaphysique qui traverse tout le film, et qui laisse le spectateur à ses propres réflexions. Ce qui rend ce film sombre et pessimiste tellement jubilatoire, c'est qu'il pose les questions justes. Et ainsi, sous nos yeux ébahis, c'est le mystère lui-même qui se trouve incarné, comme pris dans l'image.

Mais, loin d'être une somme d'abstractions théoriques, Avalon est un film qui parvient à être émouvant. Si son héroïne paraît froide et mécanique, en opposition directe avec celle de Ghost in the Shell, c'est qu'elle appartient déjà au monde virtuel. Tout son parcours vers la "classe A" est donc une quête d'humanité, un retour au monde des "vivants". Ainsi, la dernière partie du film, en dépit d'une musique un peu lourde, est la plus touchante du film. Le sort de cette femme, forte et tellement fragile à la fois, nous concerne directement.

Laurence Reymond.


Avis personnel : Matrix est un mélange de AVALON et de DARK CITY. L'histoire d'un monde mensongé et manipulateur(DARK CITY)
L'histoire d'un monde virtuel informatique et jeu vidéo (AVALON)
Matrix n'est pas une découverte. Mais le budget de AVALON n'était pas le même :19: .


-------------

MAMORU OSHII, l'Homme au chien


Oshii est un auteur au même titre qu'un Miyasaki ou un Takahata. Artiste pluridisciplinaire chacune de ses œuvres est marquée par un profond pessimisme, par un esprit d'aventure et d'expérimentation et par la présence de son animal fétiche : le chien.

Flimographie
1980 : Le merveilleux voyage de Nils Holgersson (série TV)
1981 : Lamu (série TV)
1983 : Lamu / Only You
1983 : Dallos (video)
1984 : Lamu / un rêve sans fin
1985 : L'œuf de l'ange (vidéo)
1986 : Red Spectacles (film live)
1987 : Twilight Q2 (video)
1988 : Patlabor (video)
1989 : Patlabor, le film
1991 : Kerberos Panzer Cops (film live)
1992 : Talking Head (film live)
1993 : Patlabor 2
1995 : Ghost in the Shell
2001 : Avalon (film live)
2003 : Innocence - Ghost in the Shell 2

Oshii est un auteur au même titre qu'un Miyasaki ou un Takahata. Artiste pluridisciplinaire chacune de ses œuvres est marquée par un profond pessimisme, par un esprit d'aventure et d'expérimentation et par la présence de son animal fétiche : le chien.

Né à Tokyo en 1951, Mamoru Oshii est une figure phare du cinéma d'animation japonais. Débutant en 1977 dans la compagnie Tatsunoko Production, il entre ensuite au studio Pierrot, pour lequel il crée la série vidéo culte Dallos. En 1988, il rejoint le studio Production I.G. et crée la série TV Patlabor, et signe le scénario de Jin Roh. Reconnu et estimé dès lors par les spécialistes de la japanimation, il devra attendre 1995 et son troisième long métrage d'animation, le magnifique Ghost in the Shell, pour atteindre le succès international. Ce qui impressionne le plus, dans ce film d'anticipation où une femme-cyborg s'interroge sur la présence d'une âme dans son corps de robot sur fond de piratage informatique, c'est à la fois les questions passionnantes qu'il soulève, l'esthétique sombre et envoûtante qu'il déploie, et sa construction alternant de brefs passages violents et de longs temps morts contemplatifs, véritables "marques de fabrique" d'Oshii.

Car Oshii, pour les spécialistes, est un auteur au même titre qu'un Hayao Miyasaki ou un Isao Takahata. Artiste pluridisciplinaire - il écrit des romans, réalise des films "live" aussi bien que des films d'animation -, chacune de ses œuvres est marquée par un profond pessimisme, par un esprit d'aventure et d'expérimentation et par la présence de son animal fétiche : le chien. Présent dans Mamoru Oshii Avalon, l'animal pourrait bien représenter, pour ce cinéaste à l'esprit plutôt prompt à partir dans des univers parallèles et virtuels, l'incarnation du raccord au réel. En perpétuelle quête et en perpétuelle rebellion, Oshii s'intéresse depuis son adolescence aux mouvements politiques contestataires (chose plutôt rare dans le cinéma japonais). Les personnages principaux de ses films sont ainsi toujours en marge des pouvoirs dominants, et prêts à tout remettre en question.

Un état d'esprit qui explique en partie le foisonnement de cette œuvre toujours en mouvement. Une œuvre pleine de joyaux avant-gardistes, à découvrir d'urgence en vidéo et DVD, à défaut de ressorties en salle.


Site officiel de Mamoru Oshii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metacore.free.fr/forum/index.php
Nightmare Theater
Exilé
avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Saint paul de varax // Villeurbanne
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Avalon   Mar 6 Sep - 10:46

Moi j'ai vraiment accroché sur le film. Et pis OSHII aime bien laisser les fins ouvertes pour que l'imagination continue le film. Il me semble avoir trouvé 3 axplication différente spour la fin sachant ke chacun peut l'interpréter a se facon (notamment sur l'ambiguité de monde reel / monde virtuel / monde dans lequel on vit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avalon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avalon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forums généraux :: Cinéma-
Sauter vers: